Le signet

Le blog d'une bibliovore qui s'assume: mes coups de coeur, déceptions, découvertes, aventures, rêves et cauchemars littéraires!

25 novembre 2008

Je lis, you read, hij leest...

beach

Lire en version originale: un défi, un plaisir, une torture? A l'heure où les ouvrages en langues étrangères en format poche se trouvent sur les étals des grandes librairies (du moins en anglais) et peuvent être achetés en un simple clic sur la toile, s'en procurer ne fait en tout cas plus obstacle!

Avez-vous franchi le pas? Ou n'avez-vous pas poussé plus loin que les lectures imposées au cours de vos études? Personnellement, je l'ai franchi allègrement il y a quelques années en me lançant dans la lecture d'Harry Potter (and the Order of the Phoenix) en version originale. Une véritable révélation!

Certes, il y a probablement des détails qui m'échappent, des subtilités de langue que je ne perçois pas mais quel plaisir de découvrir le style de l'auteur sans intermédiaire ni dégradation. Quel plaisir également d'apprécier la musicalité des phrases et les expressions savoureuses impossibles à traduire (sans vouloir déprécier le travail des traducteurs qui, la plupart du temps, font un travail formidable)!

Depuis, j'essaie de lire régulièrement dans une autre langue. Si je lis plus doucement, si je dois relire les premières pages à plusieurs reprises avant d'en apprécier le sens, je ressens néanmoins une satisfaction énorme lorsque je tourne la dernière page. C'est un peu comme revenir de voyage, la tête pleine de couleurs et d'images d'une autre culture.

Si vous possédez des connaissances de base d'une langue, je ne peux que vous recommander de vous lancer dans l'aventure. Vous ne serez pas déçu (et vous ne devrez plus attendre la sortie des traductions)!

Posté par Keltia3 à 09:30 - Autour du livre... - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Il y a quelques années, je lisais régulièrement des romans en anglais. J'aime beaucoup cela, c'est vrai que c'est agréable d'entrer en contact direct avec l'auteur. Et puis je me suis un peu relâchée, ayant moins l'occasion de pratiquer l'anglais. L'an dernier j'ai recommencé avec la série des Harry Potter, et le fait de fréquenter la blogosphère littéraire me redonne envie de lire en anglais. C'est malheureusement la seule langue qui m'en laisse la possibilité. J'ai beaucoup trop perdu en allemand et suis incapable de lire dans cette langue.

    Posté par Pascale, 25 novembre 2008 à 10:38
  • J'ai commencé à lire en anglais quand j'étais au lycée, et j'avais été surprise de la facilité avec laquelle j'y arrivais (ce n'était pas des trucs très compliqués non plus). Comme je suis fainéante, je lis encore énormément de traductions, mais c'est vrai que c'est un tort. Il faut vraiment que le livre m'intéresse et que je ne puisse attendre la sortie française, ou que le livre soit beaucoup moins cher en anglais, ou encore que je sois sûre que le style est très abordable pour que je choisisse la lecture anglaise. D'où ma PAL anglaise astronomique, j'achète beaucoup et je lis peu...
    Pour l'allemand, j'ai fait une tentative il y a peu de temps, et je compte la renouveler prochainement, mais j'ai énormément perdu...

    Posté par Lilly, 25 novembre 2008 à 11:22
  • C'est bien après le bac que je me suis lancée dans la lecture en anglais, d'abord avec des livres assez courts et faciles. L'avantage, c'est d'entretenir une langue étrangère (quand je vois ce que donne l'allemand !) et de découvrir certains romans avant traduction quand on est trop impatient, ou d'avoir une meilleure idée du livre (je me souviens d'une version française d'Emma de Jane Austen ramenée à 200 pages !)

    Posté par keisha, 25 novembre 2008 à 14:35
  • Jamais essayé de lire dans une autre langue... J'ai un peu peur ^^' Je suis une bille en anglais, l'allemand c'est un peu trop hard (même si ça fait 8 ans que j'en fais!), l'italien à la rigueur ça pourrait se faire, mais c'est principalement en langue anglaise que sortent les romans "célèbres"... Et puis je mettrais probablement le temps "sortie dans la langue étrangère => traduction en français" avant de finir de lire le livre...

    Posté par Naëlle, 25 novembre 2008 à 18:52
  • Malheureusement, je ne fais pas l'effort, je me dis toujours que je n'ai pas le niveau et que ça va ralentir ma lecture alors que j'ai une pAL gigantesque !!! Pourtant mon niveau en néerlandais est plus que raisonnable et mon anglais, même si il est lointain, reviendrait assez vite, je suppose ! Surtout qu'une amie m'a offert "Towards zero" d'Agatha Christie en livre audio et que j'ai acheté la version papier. je n'ai donc plus aucune excuse !

    Posté par Manu, 25 novembre 2008 à 19:00
  • J'ai beaucoup lu en anglais au lycée et à la fac. J'aime lire en anglais, surtout que ça laisse plus de choix pour certains auteurs que j'aime particulièrement et qui ne sont pas faciles à trouver en traduction française, comme Dickens ou Gaskell. C'est surtout pour cela que je m'y suis remise il y a quelques années. Je compte me remettre à l'italien aussi que j'avais un peu abandonné après avoir voulu lire "Le nom de la rose" dans sa vo (j'ai abandonné assez vite!). Je m'y suis remise avec Harry Potter que je connaissais bien et j'ai du Calvino sur ma pal.

    Posté par Isil, 25 novembre 2008 à 19:49
  • Raah je me connecte sur mon blog et, que vois-je? Le "t" de "hij leest" a probablement été mangé par mon ordi!

    Soit!

    @ Pascale:

    L'allemand n'en parlons pas! J'ai voulu m'y remettre: impossible!

    @ Lilly:

    Moi ce qui me pousse à acheter l'édition anglais c'est souvent la couverture. J'aime les couvertures qui ont "une texture" avec des lettres embossées, des couleurs qui brillent... Et il faut dire que les anglo-saxons ne sont pas radins là-dessus!

    @ Keisha:

    Oui les traductions beaucoup moins longues que l'originale, il faut se méfier! Ce qui arrive souvent aussi, dans les séries fantasy surtout j'ai l'impression, c'est que la série française soit déclinée en beaucoup plus de tomes que la VO (comme ça l'éditeur espace les sorties et vend plus d'exemplaires).

    @ Naëlle:

    Il faut commencer par des romans courts ou des nouvelles! Je te recommande celles d'Orson Scott Card si tu veux te lancer (c'est l'auteur de Matilda mais il a aussi écrit des nouvelles pour adultes)


    @ Manu:

    Aucune excuse! Lance-toi! Une bonne résolution pour 2009?

    @ Isil:

    Aaah j'aimerais pouvoir lire l'italien moi aussi mais ce n'est pas (encore) dans mes cordes!

    Posté par Keltia, 26 novembre 2008 à 07:04
  • Il m'est arrivé de lire quelques romans en anglais (avec l'aide d'un dico) mais si le texte en en effet bien plus savoureux, l'effort que cela me demande me fait renoncer à l'entrepise la plupart du temps.

    Posté par sybilline, 26 novembre 2008 à 15:31
  • @ Sybilline: je crois que le plus compliqué, c'est aussi d'accepter, du moins au déubt, le fait de ne pas comprendre tous les mots et de se contenter, dans certains passages, du sens global. Si on regarde tous les mots au dico, ça devient vite très fastidieux.

    Posté par Keltia, 26 novembre 2008 à 16:06
  • Grrrrrrr on dirait que ton blog ne veut pas accepter mon commentaire (qui était pourtant bien long!)

    Je reprends donc, version courte: j'ai du mal à lire en traduction (quand il s'agit de l'anglais) car pour moi, les connotations sont bien différentes d'une langue à l'autre. Je passe d'ailleurs mon temps à bougonner après les traductions anglais-français (alors que, sincèrement, je serais ABSOLUMENT incapable de faire ce métier et qu'ils sont toute mon admiration). Je désespère d'apprendre un jour une autre langue (bon, je sais le latin aussi, mais les aventures de Stephanie Plum en latin, je crois que ça ne le ferait pas!!!)

    Posté par Karine :), 30 novembre 2008 à 20:47
  • Je te trouves très courageuse d'aborder Harry Potter en anglais, la langue est si spécifique que j'aurais peur de perdre du plaisir en le lisant...
    Ca fait une éternité que j'ai arrêté de lire en VO mais ton billet donne envie de s'y remettre...
    LA chik litt devrait être abordable.

    Posté par Constance 36, 04 décembre 2008 à 12:53
  • A moins de lire un livre par an avec le traducteur à côté, nan je ne lis jamais de livre en VO...

    Posté par kesalul, 08 décembre 2008 à 16:46
  • Je me suis mise à lire John grisham (The firm, the pelican Brief and co) en VO lors d'un séjour de 6 mois aux USA. Je n'y lisais qu'en Anglais, immertion maximale souhaitée ! Puis j'ai continué à lire cet auteur et quelques autres en Anglais. En tout, un quinzaine de bouquin. Mais depuis quelques années, je deviens fainéante, même si j'en encore un grisham en Vo dans ma PAL depuis 5 ans !!!

    Posté par Géraldine, 11 janvier 2009 à 23:10

Poster un commentaire