Le signet

Le blog d'une bibliovore qui s'assume: mes coups de coeur, déceptions, découvertes, aventures, rêves et cauchemars littéraires!

12 novembre 2008

De l'oeuvre à l'auteur

shadowtext

Du livre à l'auteur, il n'y a qu'un pas: celui qui sépare l'œuvre de son créateur. Et pourtant, combien grande peut-être la distance séparant l'impression qui se dégage d'un livre et la personnalité de l'écrivain! Ainsi, des écrits inspirant au lecteur intelligence et ouverture d'esprit peuvent très bien sortir de la plume d'un personnage désagréable et suffisant tout comme un récit glauque et glacial peut être l'œuvre d'un auteur optimiste et bon vivant.

Je me surprend fréquemment à imaginer la personnalité d'un auteur, ses goûts et ses opinions lorsque je lis un de ces livres. Pour me rendre compte finalement, que l'image que je fabrique n'est que le reflet de ma propre perception de l'œuvre.

En lisant, en écoutant ou en regardant des interviews, en participant à des conférences, en rencontrant des auteurs lors d'événements divers, je suis tour à tour agréablement surprise ou franchement déçue.

Et vous? Avez-vous déjà vécu ce genre d'expérience?

Je précise que ce billet n'est aucunement lié à une rencontre avec un auteur que j'aurais faite récemment! Cette réflexion trotte dans mon esprit depuis un bon moment!

 

Posté par Keltia3 à 09:30 - Les livres et moi - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • De ma vie je n'ai jamais demandé un autographe et jamais parlé à aucun auteur, ce qui limite les risques de décption. Mais je les écoute à la radio, et en effet c'est terrible. Car si certains savent me donner envie de lire un livre qui a priori ne me tentait pas, d'autres me font l'effet inverse. Par exemple, il y a quelques jours (ou semaines) j'ai entendu l'auteur de "Une bibliothèque pleine de fantômes" chez Veinstein. Il n'était pas antipathique, mais il était chiant !!! Pas une once d'humour... Du coup je jetterai peut-être un oeil à son livre en bibli, mais pas plus ! Et c'est peut-être dommage...

    Posté par levraoueg, 12 novembre 2008 à 21:34
  • @ Levraoueg:

    J'hésite toujours à demander un autographe à un auteur que j'aime par peur d'être déçue, de "casser" le mythe. Mais bon, parfois j'arrive à dépasser cette peur et c'est souvent positif.

    Posté par Keltia, 13 novembre 2008 à 08:27
  • @ levraoueg (pardon keltia!)Hier j'ai emprunté cette bibliothèque pleine de fantômes, titre qui a accroché la LCA qui se tapit en moi...
    @Keltia : Ton article est bien intéressant. Vaste débat. Une anecdote : ma bibli a reçu il y a quelque temps un auteur dont le sujet et le style de ses romans laissait augurer la venue d'un jeune virulent, grossier, quasiment le "blouson noir".Et on a vu apparaître un monsieur assez âgé, discret, bien "propre sur lui"...

    Posté par keisha, 16 novembre 2008 à 08:49
  • @ Keisha: C'est aussi surprenant parfois de lire un livre qui raconte l'histoire d'une femme de manière intime et profonde et de se rendre compte que le livre a été écrit par un homme. C'est l'effet que m'a fait "J.A.B.", notamment.

    Posté par Keltia, 16 novembre 2008 à 14:54
  • Trés intéressantes tes petites questions autour du livre... Il est vrai qu'à certaines lectures on s'interroge parfois sur l'auteur, on aimerait le connaître (A NAFISI), ou surtout pas. On le plaint d'avoir l'esprit si torturé (J KEROUAC, D TARTT). La personne réelle est quelque fois différente de celle imaginée, mais quand on a lu plusieurs romans d'un même auteur on s'approche quand même de la vérité, non?

    Posté par La nymphette, 26 novembre 2008 à 17:36

Poster un commentaire