Le signet

Le blog d'une bibliovore qui s'assume: mes coups de coeur, déceptions, découvertes, aventures, rêves et cauchemars littéraires!

21 janvier 2011

The Church of Dead Girls

kerk_150Titre The Church of Dead Girls
Auteur
Stephen Dobyns
Genre
Thriller
Publication
1997
Edition lue Anthos
Pages
420
Lu en en
néerlandais (pour l'exercice)
Mon évaluation
****

On éprouve un plaisir malsain à contempler le basculement de la petite ville d'Aurelius dans l'horreur et la paranoïa ...

 

En résumé

La petite ville d'Aurelius, dans l'État de New-York, est un endroit calme et ennuyeux. Ses habitants sont pour la plupart nés dans cette ville qu'ils n'ont jamais quittée et il existe un véritable esprit de communauté entre ces gens, qui se connaissent depuis l'enfance. Pourtant, comme partout, sous la surface, chaque individu cache des secrets : l'un est homosexuel, l'autre trompe sa femme, celui-là entretient des désirs inavouables...

Et puis un jour, sans que personne n'ait prêté attention à une série d'événements notables ayant frappé la ville, une jeune fille de 13 ans est enlevée et l'ordre est bouleversé. Lorsqu'une seconde adolescente disparaît et que tout porte à croire que le mystérieux ravisseur est un habitant de la ville, la méfiance grandit entre les gens et les pousse à poser des actes extrêmes.

La petite ville sans histoire se métamorphose sous l'œil des lecteurs en une communauté portée sur la paranoïa et l'extrémisme tandis que le prédateur en fait son terrain de chasse... 


Mon avis

C'est aussi ce qui fait le succès de la série 'Desperate Housewives' : dans chaque communauté à l'apparence calme et paisible se cachent de sombres secrets et des scandales inavouables. Avec la méticulosité d'un médecin légiste, Stephen Dobyns emmène le lecteur directement sur les lieux du crime, au moment de la découverte d'une chapelle macabre contenant les corps de 3 jeunes filles, et remonte avec lui le temps pour lui dévoiler toute les circonstances qui ont conduit à l'horreur.

Une indication de départ : le coupable est un habitant de la ville que personne n'aurait songé à soupçonner. Alors, on suit les yeux grands ouverts les descriptions du narrateur et l'on tente de démasquer à son tour le monstre : Ce professeur adepte des thèses communistes n'est-il pas suspect ? Ce jeune homme rebelle, de retour en ville après l'avoir fuit à la mort de sa mère ? Ce vieil homme sans histoire et sans secret n'est-il pas trop honnête pour l'être vraiment ? La méfiance est partout et n'épargne personne, même le narrateur.

Devant l'absence de résultats concrets de la police, un comité d'habitants et de parents de victimes se forme qui cherche à percer le mystère de son côté, n'hésitant pas à recourir à des moyens plus musclés que la police.

Pris dans ce tourbillon jusqu'à la révélation finale, le lecteur est témoin de tous ces événements qui plongent petit à petit la ville dans l'horreur et la paranoïa et ne peut se détacher du livre avant d'en avoir bu la dernière ligne.

Un thriller psychologique et social passionnant et intelligent à recommander à tous les amateurs du genre.

Posté par Keltia3 à 08:35 - Critiques - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Tu es diablement convaincante ! Noté !

    Posté par Theoma, 21 janvier 2011 à 15:00
  • Je plussoie Théoma... je note !

    Posté par Ankya, 23 janvier 2011 à 12:44
  • Je note des deux mains... Il me le faaaaaaaut !!

    Posté par Constance, 26 janvier 2011 à 19:09
  • Waouw! Quel enthousiasme ! J'espère que vous ne serez pas déçues !

    Posté par Keltia, 10 février 2011 à 21:40

Poster un commentaire