Le signet

Le blog d'une bibliovore qui s'assume: mes coups de coeur, déceptions, découvertes, aventures, rêves et cauchemars littéraires!

21 avril 2010

Mélangez-moi tout ça !

Je dévore en ce moment, avec un plaisir renouvelé à chaque nouvelle histoire, un recueil de nouvelles rassemblées par l'auteur américain Georges R.R. Martin (je vous en parle très bientôt !). Comme souvent dans ce genre d'ouvrage, une introduction très intéressante est proposée par le 'directeur' du recueil. Celle-ci m'a particulièrement interpellée d'où mon souhait de partager cette réflexion avec vous...

flybrary

Georges R.R. Martin y raconte comment il s'est initié enfant à la lecture par l'intermédiaire d'un minuscule rayon de livres de poche dans le petit magasin de journaux du coin. Jamais classés par genre ni par auteur, ces bouquins appelaient le curieux à fouiner pour y dénicher un livre susceptible de leur plaire. Amateur de science-fiction, George R.R. Martin recherchait toujours des livres de ce style mais la configuration du stock du magasin l''obligeait' à poser les yeux sur des œuvres d'un autre genre et, parfois, le poussait à sortir de ses habitudes pour découvrir autre chose. C'est ainsi qu'il découvrit de très bons thrillers, des classiques, des romans d'aventures ... et se composa une culture littéraire étendue.

Cette anecdote l'amène à cette question : la classification par genre que nous offre les grands magasins littéraires ne dessert-elle pas le lecteur ? Sous prétexte de lui faciliter la vie, on lui donne un accès direct à ce qu'il cherche sans laisser la 'chance' aux livres d'autres styles de le séduire. Et, de ce fait, on appauvrit la richesse de la littérature en mettant en avant les auteurs ou genres les plus médiatisés et en cloisonnant les autres.

Cette réflexion m'a fait voir d'un autre œil les rayonnages des grandes librairies. Même si je pense qu'il serait impossible de 'mélanger' tous les rayons (on ne s'y retrouverait plus!), je me demande s'il ne faudrait pas envisager un moyen de laisser leur chance aux heureux hasards qui font que, parfois, un lecteur trouve sans s'y attendre ce qui deviendra son livre préféré.

Qu'en pensez-vous ?

Posté par Keltia3 à 16:15 - Autour du livre... - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

  • Moi je ne suis pas d'accord, car quand je vais dans une librairie, je cherche pas rayon donc par genre de bouquins. C'est beaucoup plus facile et ça n'empêche pas de tomber sur des romans hors-liste par exemple. Je pense qu'un classement par genre est plus judicieux. Pour moi le souci c'est que dans les grandes librairies (type Fnac), souvent certains livres ne sont pas à leur place. En fantasy surtout je pense que les responsables n'ont pas assez de connaissances. Je suis gênée par exemple de voir que les livres illustrés de Féerie n'ont pas de rayon propre et pourtant il en sort beaucoup chaque mois.
    Voilà pour moi ^^

    Posté par Clémentine Ferry, 21 avril 2010 à 18:21
  • Tu sais, c'est parce qu'il était mal rangé que je suis tombée par hasard sur un super bouquin une fois...

    Moi je trouve que ça serait trop sympa de pouvoir sortir de nos à priori et puis lire une quatrième de couverture d'un livre issu d'un style qui ne nous plaisait pas, pensait-on, et tomber amoureux sur le coup... Moi j'aime les surprises !

    Posté par Caro, 22 avril 2010 à 11:47
  • C'est ce qui fait une part du plaisir de flâner dans les brocantes et les vide-greniers
    Mais, à plus grande échelle, dans une librairie ou une bibliothèque, l'absence de classement par genre serait plus folklorique... Rien n'empêche d'ailleurs d'aller se promener dans des différents rayons

    Posté par Dendropogon, 22 avril 2010 à 18:53
  • @ Clémentine Ferry : je te rejoins tout à fait sur le manque de connaissance des responsables de rayon fantasy !

    @ Caro : c'est dans cet esprit que je rejoins l'avis de Georges R.R. Martin.

    @ Dendropogon : rien ne l'empêche non mais le lecteur occasionnel prendra-t-il vraiment la peine de flâner dans les rayons et de s'ouvrir à la découverte ou se contentera-t-il de ce qui est mis devant son nez ?

    Posté par Keltia, 28 avril 2010 à 12:17
  • Pour ma part, c'est sur les blogs que je trouve de nombreuses incitations à "aller voir ailleurs". En effet, quoi de mieux que des avis enthousiastes pour pousser à découvrir un auteur, un genre ou un titre en particulier. Aussi je pense que dans le travail de mise en avant de titres, les libraires devraient prendre davantage de risques (ou au moins les bibliothécaires, les salaires ne dépendent pas du nombre de romans vendus ). Par exemple, en ces temps de rentrée littéaraire mettre en vitrine Houellebecq ou Nothomb, hum pas grand intérêt, alors qu'il y a tant de premiers romans!!!

    Posté par La Nymphette, 01 septembre 2010 à 12:15

Poster un commentaire