Le signet

Le blog d'une bibliovore qui s'assume: mes coups de coeur, déceptions, découvertes, aventures, rêves et cauchemars littéraires!

13 janvier 2010

Critiquer une oeuvre de l'imaginaire

'Avatar ? Un remake space-opera de Pocahontas !', 'Harry Potter ? L'éternelle histoire des bons contre les méchants, avec des baguettes magiques...', 'Twilight ? Un roman à l'eau de rose pour ados en pleine puberté, déguisé en histoire de vampire.'... Qui n'a pas entendu de telles critiques dans la bouche de critiques de cinéma, professeurs ou lecteurs ? Dans le bus, sur la toile, à la machine à café du bureau... les critiques se déchaînent. Si sur certains points ils font mouche, leurs critères de jugement sont-ils pour autant pertinents ?

avatar_wallpaper_1

Souvent considéré comme un genre léger ou de second ordre, l'imaginaire fait l'objet de critiques portant en général presque uniquement sur la qualité de ses intrigues. Beaucoup d'œuvre de l'imaginaire et, en particulier de la fantasy et la S-F sont ainsi taxées de clichés et accusées de diffuser des visions manichéennes (l'éternel combat du bien contre le mal...). Sans autre forme de procès, on les classe spontanément parmi les œuvres mineures et on réserve l'honneur de figurer au rang de la littérature sérieuse aux ouvrages plus proches de la réalité, telle que nous la connaissons.

Pourtant, je remarque que les critiques négligent souvent d'intégrer dans leur évaluation une caractéristique propre au genre pourtant essentielle à son appréciation : la crédibilité de l'univers ou du monde inventé. Car c'est bien là la condition première du succès d'une telle œuvre : sa capacité à transporter le lecteur (ou spectateur) dans un univers qui n'est pas le sien. Un tel pari n'est possible qu'à condition que la logique de l'auteur tienne la route et qu'on puisse croire, l'espace de quelques heures, en l'existence du monde qu'il décrit.

Si J.K. Rowling n'avait pas créé une véritable société de sorciers autour d'Harry Potter avec son histoire et ses mœurs, si Stephenie Meyer n'avait pas imaginé qu'un vampire puisse avoir un sens moral et développé sa vision du raisonnement de cette espèce à part, si James Cameron n'avait pas doté Pandora d'un principe de fonctionnement en réseau, il est fort à parier que ces univers n'auraient pas transporté les foules. Ça n'en fait peut-être pas des chefs d'œuvre, mais ça vaut la peine de le souligner.

Je pense donc, en ce qui me concerne, qu'une œuvre de l'imaginaire doit être jugée sur 2 plans : celui de l'intrigue elle-même et celui du décor. Et j'enrage de voir que ce second aspect est souvent totalement ignoré par les critiques et les médias en général. Je profite donc de ce blog pour proclamer mon avis sur la question ! :-)

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Posté par Keltia3 à 18:21 - Autour du livre... - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Je suis totalement de ton avis !
    Mais j'ai remarqué un truc amusant récemment. Nous avons reçu des places de cinéma de la part de la marraine de Thomas. C'ets un femme qui est très terre à terre.
    Recevant les places, je m'exclame :
    - Oh chouette, on va pouvoir aller voir Avatar !
    Et elle me répond :
    - Oh j'allais justement dire que ça à l'air nul... Mais oui, vous, vous êtes des artistes...

    Ce que je conclus de cet échange c'ets que, pour pouvoir apprécier ce genre de film, il faut avoir gardé une bonne part de son âme d'enfant ou avec une bonne imagination.
    La preuve, ma belle-mère, qui n'est pas la sœur de la marraine de Thomas pour rien, n'a jamais su regarder le Seigneur des Anneaux ou Harry Potter. En regardant, son commentaire se limitait à :" mais c'est pas possible que des arbres soient vivants !"

    Et puis je trouve aussi que les gens ont la critique trop facile lorsqu'un œuvre reçoit un succès certain...

    Posté par Caro, 14 janvier 2010 à 11:02
  • oui l'imaginaire et donc souvent le "décors" d'un film sont importants! Avatar ne brille pas par son scénario ultra original, mais Cameron a créé tout un monde féérique (malgré la violence et les bestioles pas piquées des vers), et l'idée du réseau et de l'interconnexion de tous les êtres vivants sur Pandora est excellente! et puis, visuellement, c'est magnifique!

    Posté par Choupynette, 29 janvier 2010 à 19:02
  • Je partage ton avis. Dans Avatar par exemple, il y aurait eu tant à dire.

    Posté par La liseuse, 09 février 2010 à 16:33

Poster un commentaire