Le signet

Le blog d'une bibliovore qui s'assume: mes coups de coeur, déceptions, découvertes, aventures, rêves et cauchemars littéraires!

19 novembre 2008

Vous vous appelez Michelle Martin

vousvousappelezTitre Vous vous appelez Michelle Martin
Auteur
Nicole Malinconi
Genre
Documentaire
Publication
2008
Pages
111
Mon évaluation
***


En résumé

En été 1996 éclate au grand jour en Belgique une histoire dramatique dont les échos sordides feront le tour du monde. On l'appelle "l'affaire Dutroux". Cela fait à peu près un an que des disparitions inquiétantes de jeunes filles se succèdent: il y a d'abord eu Julie et Mélissa, 8 ans, qui ne sont jamais rentrées d'une promenade... Il y a eu An et Eefje, 17 et 19 ans, qui ne sont jamais revenues d'une soirée spectacle à Blankenberghe. Il y a enfin eu Sabine et Lætitia (12 et 14 ans), disparues presque sans laisser de trace (un jeune garçon a repéré une camionnette suspecte et relevé le numéro de plaque, point de départ de la résolution de l'affaire).

Lorsque l'horreur est révélée, c'est tout un pays qui est sous le choc. Pour Julie, Mélissa, An et Eefje, il est trop tard. Sabine et Lætitia sont retrouvées vivantes mais garderont à jamais les souvenirs effroyables de leur séquestration...

Sur le banc des accusés, à côté du "monstre", un personnage suscite l'incompréhension la plus totale. Michelle Martin, femme du psychopathe mais aussi mère de famille, a gardé le silence face aux horreurs qui se déroulaient sous ses yeux... Pire encore, alors que son mari était en prison et qu'elle savait les petites Julie et Mélissa prisonnières dans sa cave, elle n'a pas prévenu la police, ne les a pas aidées à s'enfuir mais surtout... les a laissées mourir de faim et de soif. Comment une femme, a fortiori une mère, apparemment saine d'esprit, a-t-elle pu en arriver là?

Après 10 ans de prison, Michelle Martin décide de publier un livre. Elle y racontera non pas "cette histoire-là" mais sa vie, son expérience de la prison... Pour réaliser ce souhait, elle fait appel à l'auteur belge Nicole Malinconi laquelle, si elle accepte les entretiens et la mission d'écrire quelque chose à partir de ceux-ci, ne peut se résoudre à laisser "cette histoire-là" de côté...

Mon avis

Remettons avant toute chose les pendules à l'heure: "Vous vous appellez Michelle Martin" n'est pas une justification des actes de Michelle Martin non plus qu'une vulgarisation des crimes qu'elle a commis. Ce livre n'apporte pas de réponse. Du moins, pas celle à la question essentielle: "comment a-t-elle pu en arriver à ce point d'aveuglement?".

Nicole Malinconi raconte ses rencontres avec un personnage dont la conduite et les actes dépassent l'entendement. Elle y dit son incompréhension face à l'absence apparente de remords de Michelle Martin, sa façon de garder toutes ces histoires dans un coin reculé de son esprit, sans plus y toucher. L'écriture à la seconde personne, tout au long du livre, en fait une espèce de lettre ouverte à cette femme où elle tenterait, une dernière fois, de la mettre face à son portrait.

La subjectivité est bien présente, l'auteur ne s'en cache pas. Le sensationnalisme est absent: une grande pudeur, une grande distance aussi se dégage de ce livre.

On en ressort aussi troublé qu'avant et noyé au cœur de la question terrible des limites que peuvent atteindre l'inhumanité. Un livre à ne pas mettre entre toutes les mains mais à lire si vous vous en sentez la force.

Posté par Keltia3 à 09:30 - Critiques - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Pour moi, ton résumé est parfait et ta conclusion ne pourrait être autre. Un livre très bien écrit et qui reflète bien l'esprit de ces femmes qui comme Michelle Martin argumentent comme excuse que c'est la faute de leur homme, qu'elles en sont amoureuses ou qu'elles en ont peur. Ne sommes-nous pas maître de nos agissements? Apparemment ce n'est pas le cas de tout le monde, c'est pourquoi je pense aussi que ce livre ne doit pas être mis entre n'importe quelles mains.

    Posté par cj02, 19 novembre 2008 à 19:32
  • @ cj02

    Merci pour le commentaire... et merci de m'avoir fait découvrir le livre! Ça a été une lecture enrichissante même si par moments éprouvante psychologiquement (par moments, on a du mal à se rendre compte que ce soit possible et que ça ait réellement eu lieu).

    Posté par Keltia, 19 novembre 2008 à 20:13
  • Je suis belge, j'ai vécu la marche blanche, j'ai suivi l'actualité et j'avoue être tout bonnement incapable d'ouvrir un livre pareil...

    Posté par Livvy, 26 décembre 2009 à 14:22

Poster un commentaire